FEIST, Raymond Elias & WURTS, Janny. La Trilogie de l’Empire #1 – Fille de l’Empire.

 

 

C’est au moment où Mara, unique héritière du clan des Acoma, s’apprête à prononcer les mots qui la consacreront prêtresse pour le restant de ses jours, que Papéwaio, le plus fidèle des soldats du clan, interrompt la cérémonie pour lui annoncer la mort de son père et de son frère. Propulsée à la tête du clan, Mara doit regagner ses terres en urgence pour sauver sa maison de la ruine et de la honte. Car au Jeu du conseil les ennemis des Acoma sont nombreux. Il faut reformer au plus vite l’armée décimée, pérenniser les liens commerciaux qui assurent au clan ses revenus et nouer des alliances politiques susceptibles de mettre en échec les plans des maisons rivales. A condition, bien sûr, de survivre aux assassins toujours plus nombreux qui viennent la traquer jusque dans son fief…

 

livres-fille-de-l-empire-34-1.jpg

 

Le début donne le ton: Fille de l’Empire est une intrigue faite de réflexion. L’incipit cueille la protagoniste, Mara des Acoma, alors que sa famille est au bord de l’anéantissement. Par « famille » il faut en fait entendre « clan » car Mara se retrouve propulsée à la tête de l’ensemble de sa maisonnée, orpheline de toute famille proche et seulement soutenue par quelques soldats et serviteurs fidèles.

Malgré une entrée en matière rapide, dramatique et rigide (la jeune fille en deuil doit cacher son chagrin face aux décès de son père et de son frère, durant une longue semaine, par simple souci des convenances), la situation est bien amenée et explicitée. Mara se dessine dès le départ comme une héroïne forte et un personnage plus qu’entêté, en témoignent ses diverses décisions en tant que chef de famille.

L’intrigue est bien construite, délicieusement complexe et les rebondissements savamment orchestrés. Par ailleurs, les événements du début préfigurent déjà ce qui sera au cœur de l’ensemble, le changement de traditions séculaires, au sein d’un empire où rien ne compte plus que l’honneur et l’apparence. Et ce fil conducteur est amené doucement, par petites touches, et se dévoile presque à l’improviste dans sa totalité.
L’écriture s’attache déjà à développer autant que possible les divers personnages, sans se focaliser sur les Grands et importants  de ce monde uniquement; Mara est le reflet de ce choix de rédaction, avec le souci qu’elle a de chacun (quoique pas des esclaves), qu’ils soient humains… ou autres.

La fiction mêle agréablement univers japonais, science-fiction et  codes de la fantasy médiévale, sans jamais se départir d’un certain sens de la théâtralité. Les événements haletants ou angoissants sont à peine contrebalancés par de rares moments de relâchement, nous entraînant toujours un peu plus au sein du tourbillon de complots que compose la politique de l’univers.

Le suspens est bien dosé, juste assez pour nous donner envie de connaître la suite immédiatement, mais sans que les enchaînements soient tirés par les cheveux. Chaque décision semble pesée avec soin, et ne laisse que très peu de chance au hasard ; cela donne l’impression d’un ensemble très dense et palpitant, très agréable à lire !

En somme, un roman que je recommande chaudement!

 

  • Feist, Raymond Elias et Wurts, Janny. La Trilogie de l’Empire #1; Fille de l’Empire.
  • Editions Bragelonne, 2004, 410 pages.
  • Genre: fantasy
  • Ma note: 8/10. 

Dans la même série : Pair de l’Empire (tome 2).

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être aussi…

clan-otori-rossignol.jpg

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Fantasy.

2 commentaires sur “FEIST, Raymond Elias & WURTS, Janny. La Trilogie de l’Empire #1 – Fille de l’Empire.

  1. Solessor dit :

    J’ai moi aussi adoré ce début de saga, avec ses rebondissements permanents et ses personnages forts. Il m’a fallu un peu de temps pour y entrer, mais une fois dedans, un régal ! Je devrais m’atteler au deuxième tome sous peu 🙂

    J'aime

    • Sia dit :

      Ah, tu vas voir, la série se bonifie! Je n’ai pas chroniqué le tome 3 mais il est excellent aussi, et la fin m’a laissée pantoise (et un peu déçue de devoir quitter l’univers!).

      J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s